« ... Ac Tibiis Imparibus Accomodata »

 
 

« ... et convenant aux exécutions sur flûtes à bec » (Gombert, 1539)
La polyphonie flamande d’Obrecht à Lassus

Pour le monde de la musique, les nouvelles idées et perspectives éclairées proposées au début de la Renaissance ont fait que la musique instrumentale a commencé à jouer un rôle plus important, même si, jusqu’au XVIIe siècle, elle dépendait à presque tous les niveaux de la musique vocale. Le développement de familles homogènes ou d’ensembles d’instruments qui, dans le cas de l’ensemble de flûtes à becs, avait en fait débuté au XVe siècle, atteint son apogée vers 1500, avec le développement de l’ensemble de violes. Ces nouveaux instruments connurent une grande popularité pas seulement parmi les musiciens professionnels, mais aussi auprès des amateurs, et il semble que ces derniers aient particulièrement apprécié la flûte à bec pour sa capacité manifeste à imiter la voix humaine.

Le développement de l’impression musicale permit aussi à des groupes de musiciens d’accéder à la musique, alors qu’ils dépendaient jusque-là de la disponibilité des manuscrits. Vers 1530, on commence à voir apparaître des recueils de chansons, motets et autres genres vocaux sur la couverture desquels on peut lire qu’ils peuvent être joués sur des instruments. Dans de nombreux cas, une analyse de la musique porte à conclure qu’on désignait par là les violes et les flûtes à bec : les deux instruments les plus populaires de cette période.

Toutes les œuvres de ce programme proviennent de sources qui suggèrent explicitement une interprétation sur des instruments et cette sélection témoigne de la dominance continue des compositeurs flamands en Allemagne et en Italie durant la première moitié du XVIe siècle. Ces œuvres comprennent notamment des chansons, motets, ricercares, madrigaux et danses à 4, 5 et 6 parties par des compositeurs tels que Josquin des Prez, Pierre de La Rue, Jacob Obrecht, Nicolas Gombert, Jacquet de Berchem, Thomas Crecquillon, Adrian Willaert, Cipriano de Rore, Jan Nasco et Orlandus Lassus.

[ set-list ]





[ Traduction : Pascal Plissonneau ]